Pour qui marcher ?

PAYS 2022

L'INDE : L’éducation avant tout

Sixième puissance économique mondiale, l’Inde apparait comme l’une des économies à la croissance la plus rapide du monde grâce à plusieurs industries de pointe. Alors que la part de la population qui bénéficie de cette croissance ne cesse de prendre de l’ampleur, paradoxalement le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté augmente également. 21% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté (1,90 $/jour). Les femmes, les enfants et de manière générale, les populations appartenant aux castes inférieures ou les populations tribales, sont les premières victimes de la paupérisation. L’Inde est également le pays où il y a le plus d’enfants travailleurs exerçant des métiers le plus souvent dangereux pour leur santé et sont ainsi privés d’une scolarité, les enfermant dans le cercle de la pauvreté. Malgré un système démocratique « exemplaire », le poids de la culture indienne, liée au système pourtant interdit des castes, a tendance à primer sur le législatif. La place accordée aux femmes est encore bien inférieure à celle dont bénéficient les hommes. Bien que l’âge légal du mariage soit de 21 ans, le mariage arrangé à un âge souvent précoce demeure une pratique commune. Ainsi, même si le cadre légal a évolué positivement, les droits des femmes et des enfants restent souvent bafoués.

Dans l’état du Jharkhand, Terre des Hommes Suisse agit pour garantir une éducation de qualité aux enfants.

Le Jharkhand est l’un des états les plus pauvres de l’Inde, souffrant d’un manque d’engagement du gouvernement dans la qualité des services publics tels que l’éducation et la santé. Bien qu’en 2011, cet état ait adopté la loi sur le droit des enfants à une éducation gratuite et obligatoire, dans les faits, la qualité de l’éducation et les infrastructures éducatives sont médiocres. Le taux de décrochage scolaire augmente dès la 8ème année (13 ans) et les familles ne sont pas suffisamment conscientes de l’importance de l’éducation pour leurs enfants.

Dans ce contexte, l’association RDA (Rural Development Association) active depuis 30 ans et partenaire de Terre des Hommes Suisse depuis 2003, s’engage pour un accès à une éducation de qualité pour les enfants et les adolescents des zones rurales dans 20 villages et pour le renforcement de l’autonomie des femmes en tant qu’actrices clés pour l’amélioration des conditions de vie des enfants.

Au fil du temps, RDA a acquis une grande expérience dans divers domaines en adaptant ses actions, telles que la protection des enfants, la lutte contre le travail infantile et la discrimination des filles, les mariages précoces et la promotion d’une éducation de qualité, notamment à travers la mobilisation des groupes de femmes.

Pour pallier ces problématiques, Terre des Hommes Suisse agit en faveur des droits de l’enfant et soutient RDA dans 3 domaines :

1. Garantir une scolarité de qualité pour les enfants vulnérables dans 20 villages

Chaque jour de la semaine après l’école, pendant deux heures, les enfants âgés de 8 à 14 ans ont l’opportunité de participer à des cours de soutien scolaire. Chaque jour est consacré à une discipline. RDA recrute dans les villages des enseignant-e-s spécifiquement formé-e-s dans chaque matière.

L’approche pédagogique se veut ludique et interactive. Le matériel mis à disposition permet aux enfants d’expérimenter et ainsi apprendre plus facilement.

2. Rendre les enfants acteurs dans l’amélioration de leurs conditions de vie

Les week-ends, les enfants peuvent se rendre dans l’un des 9 child clubs encadrés par RDA. À travers le jeu, ils apprennent l’importance de leurs droits. Ils sont aussi sensibilisés à des thématiques importantes comme celles de l’environnement, leur protection, l’éducation ou encore des mariages précoces. Avec l’aide des animateurs-trices, ils entreprennent des actions concrètes comme créer une pièce de théâtre pour sensibiliser la population sur la préservation de l’eau ou encore cultiver un potager au sein de leur école, entretenu par les enfants du club et de l’école, qui servira pour les repas de la cantine scolaire.

3. Accompagner les populations vers plus d’autonomie

RDA favorise la participation citoyenne des villageois, avec un accent fort sur celle des femmes, des enfants et des jeunes. Dans chaque village, les femmes se réunissent une fois par semaine pour discuter de sujets liés à leur quotidien comme l’éducation de leurs enfants, l’accès à l’eau ou à la santé et adressent ensuite leurs demandes au gouvernement local. Elles peuvent également emprunter de l’argent grâce à leur cotisation hebdomadaire au fond commun du groupe, en cas de frais médicaux, de projets professionnels ou autres, qu’elles rembourseront ensuite avec de faibles taux d’intérêt.

Le groupe de vigilance pour la protection des enfants, composé d’enfants, de jeunes, de femmes, de représentants locaux et d’une professionnelle en santé communautaire, se réunit trimestriellement et est en charge des questions de protection des enfants des villages. Depuis que les écoles ont rouvert en février 2022 après être restées fermées deux années pendant la pandémie de la Covid‑19, le groupe se rencontre plus fréquemment. En effet, les enseignant-e-s ont constaté que certains enfants n’étaient pas revenus à l’école. Le contexte sanitaire, par les différents confinements, a accentué la fragilité économique des familles, priorisant parfois le travail des enfants plutôt que leur scolarité. Le groupe se rend alors dans les familles pour comprendre les raisons de l’absence des enfants à l’école et les sensibilise sur l’importance de l’éducation comme un levier clé pour sortir du cercle de la pauvreté.

L’INDE en quelques chiffres*

Capitale : New Delhi
Superficie : 3 287 259 km²
Population : 1 380 004 385
Population rurale : 65%
Langues officielles : hindi, anglais et 21 autres langues régionales (santali et bengali dans le Jharkhand)
Religions principales : hindous (79,8%), musulmans (14,2%), chrétiens (2,8%), sikhs (1,7%), bouddhistes (0,7%)
Monnaie : Roupie indienne
Taux de chômage : 7,7% (économie informelle à 80%)
Taux de pauvreté : 21%
Taux net de fréquentation à l’école primaire : 90%
Taux d’alphabétisation : 78%
Travail des enfants : 7%
IDH : 131/189

* Sources : Banque mondiale, Unicef, Population data.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez informés de notre actualité en vous abonnant à notre newsletter