La Marche, c'est quoi?

Depuis plus de 25 ans, Terre des Hommes Suisse organise, un dimanche du mois d’octobre, sur le quai du Mont-Blanc à Genève, la Marche de l’espoir. Plus grande manifestation de solidarité de ce type en Suisse, elle mobilise chaque année près de 5000 enfants et jeunes, pour la plupart accompagnés de leur famille. Au total, plus de 12 000 personnes se réunissent à cette occasion, encadrées par près de 500 bénévoles.

Rechercher des parrains et des marraines

Le principe est simple: chaque participant recherche des parrains et des marraines qui s’engagent à lui verser une certaine somme d’argent pour chaque kilomètre parcouru. Le jour de la Marche, il reçoit un tampon sur son «passeport Marche» à chaque stand kilométrique. Puis, il récolte auprès de ses parrains et marraines la somme promise et l’envoie à Terre des Hommes Suisse. L’argent ainsi récolté permet de financer des programmes en faveur d’enfants défavorisés et de leur famille dans une région du monde.

Près de 30 000 enfants sensibilisés chaque année

Plus qu’un acte de solidarité, la Marche s’inscrit dans un important travail de sensibilisation auprès des élèves du canton de Genève et de la région française frontalière. Dès la rentrée scolaire, des intervenants dûment formés par Terre des Hommes Suisse sillonnent les classes pour présenter un pays du Sud et aborder une thématique liée aux droits de l’enfant. Une fiche pédagogique est également distribuée à chaque enseignant pour approfondir avec ses élèves le thème en question. Au total, près de 30 000 élèves sont ainsi sensibilisés aux réalités de vie dans les pays en développement du Sud et à la solidarité. 

La Marche: une grande fête de la solidarité!

Le grand jour, dès le matin, le quai s’anime. Le départ est donné à 11 heures par le maire de la Ville de Genève, en présence des médias. Toute la journée, les familles peuvent se restaurer et se divertir dans les tentes situées le long du parcours et sous le chapiteau, où différentes animations sont proposées: groupes de musique et de danse folklorique, plats typiques du pays soutenu, maquillage. Il faut avoir vécu au moins une fois cette journée pour ressentir l’allégresse et la solidarité qui auréolent cette grande fête multiculturelle !