En 2019, marchez en faveur des enfants et des jeunes du Sénégal

La participation des jeunes et des enfants pour un meilleur respect de leurs droits

 

Le Sénégal est l’un des pays les plus stables d’Afrique, tant sur le plan politique qu’économique. Il est placé au quatrième rang des pays de l’Afrique de l’Ouest en matière de croissance économique, située à 6,8 %. Malgré cela, le chômage, le coût de la vie, la qualité insuffisante des services publics, des infrastructures et de l’appro- visionnement en eau restent des préoc- cupations importantes pour de nombreux Sénégalais.

Le secteur primaire, en particulier l’agricul- ture, emploie 70 % de la population, mais ne représente que 16 % du PIB. La faible pluviométrie des dernières années rend la production agricole fragile, en constante décroissance. Le manque d’eau et de den- rées alimentaires entraîne l’exode rural. L’économie du pays repose principalement sur le secteur des services (transports et télécommunications) qui représente près de 60 % du PIB.

Le taux de pauvreté était de 46,7 % en 2017, mais ce chiffre moyen cache une forte disparité. Dans les zones urbaines, une personne sur quatre vit sous le seuil de pauvreté, alors que dans les zones rurales, c’est le cas de près de deux individus sur trois.

En matière d’éducation, on constate des avancées. Chez les enfants de 6 à 12 ans, le taux de filles scolarisées (81 %) est supérieur à celui des garçons (76 %). Toutefois, dans les milieux défavorisés, Terre des Hommes Suisse observe un abandon plus élevé chez les filles que chez les garçons en cours d’année scolaire. Ceci s’explique par différents facteurs : mariage précoce, travail, plus d’investissement sur les garçons car les filles quitteront le ménage au moment de leur mariage, frais liés à la scolarité, etc. En parallèle du sys- tème public, les écoles coraniques offrent un enseignement strict à environ 200 000 enfants. Ceux-ci proviennent dans la plu- part des cas de familles précaires qui les confient entièrement à ces écoles. Ils y sont souvent exposés à plusieurs formes de violences. Nombre d’entre eux sont notam- ment contraints à mendier dans les princi- pales villes du Sénégal.

Dans la région de Dakar, Terre des Homme Suisse agit pour protéger les enfants et faire valoir leur voix.

Dans la périphérie de Dakar, les enfants sont particulièrement exposés à différentes formes de violence. Parce qu’ils n’ont pas de certificat de naissance, certains d’entre eux ne peuvent pas être scolarisés. Ils se retrouvent alors précocement sur le marché du travail.

Dans ce contexte, EDEN, une association leader dans la promotion et la protection des droits de l’enfant et partenaire de Terre des Hommes Suisse, agit au quoti- dien et met l’enfant au cœur de ses actions. Grâce aux formations octroyées par le Comité des experts en droits de l’enfant (composé de jeunes), les enfants sont sen- sibilisés à leurs droits. Ensuite, avec l’appui d’animateurs/trices adultes, les enfants s’organisent en clubs et mènent des activi- tés comme des théâtres-forums, des fêtes de quartier et des actions de sensibilisation destinées aux adultes et aux enfants. Les sujets abordés sont ceux par lesquels ils se sentent concernés, tels que les violences, la déscolarisation, la mendicité des enfants ou le paludisme.

EDEN protège ainsi les enfants en situa- tion de vulnérabilité en améliorant leur environnement immédiat : familles, écoles, acteurs/trices communautaires, services à l’enfance, en particulier dans les domaines de l’éducation et de l’inclusion.

Le projet s’inscrit également dans la mise en œuvre des principaux objectifs de la stratégie de protection de l’enfant dévelop- pée par le gouvernement sénégalais.

3575 jeunes et enfants de 0 à 14 ans bénéficient des actions de l’association EDEN tout au long de l’année.

Terre des Hommes Suisse agit en faveur des droits de l’enfant et soutient EDEN dans trois domaines:

1. L’éducation de qualité et adaptée

Pour diverses raisons, des enfants ont dû interrompre leur scolarité ou n’ont jamais eu l’opportunité d’accéder à l’école. Le centre socio-éducatif d’EDEN offre la possibilité à 600 enfants, dont plus de 50 % sont des filles, de poursuivre leur scolarité. Le centre offre un espace protecteur qui prend en compte leurs besoins. Les enseignant-e-s sont spécialement formé-e-s à des pédagogies inclusives. En moyenne, les classes comptent 30 élèves contre une centaine dans les écoles formelles.

2. La protection des enfants en situation de vulnérabilité

Encadrés par un réseau de « marraines » et par le Comité des experts, les jeunes et les enfants prennent conscience de leurs droits. À travers des ateliers de sensibilisation, ils apprennent à reconnaitre les situations dans lesquelles ces droits sont menacés. Ils développent aussi des réflexes pouvant les protéger, eux-mêmes ainsi que leurs pairs. On leur enseigne ainsi à alerter sur des cas, à les signaler ou les dénoncer. Les enfants victimes de violence sont pris en charge par le Bureau d’accueil, d’écoute, d’orientation et d’accompagnement des enfants et des femmes victimes de violences et sont accompagnés par des adultes compétents.

3. La participation des jeunes et des enfants

EDEN est particulièrement reconnue pour former et inciter les enfants et les jeunes à participer activement aux décisions qui les concernent. Pour cela, EDEN a créé les Clubs EDEN dans des écoles ou des quar- tiers. Il en existe environ 80, regroupant chacun entre 50 et 75 enfants, qui se réu- nissent une à deux fois par semaine. Lors de ces rencontres, encadrés par un adulte référent, ils décident soit de parler d’un thème qui les préoccupe, soit de mettre en place une activité ou de mener une mobilisation sociale afin de sensibiliser les habitants à une thématique. Grâce à leurs actions, les enfants et les jeunes contribuent à faire évoluer les mentalités. Ils sensibilisent la population à des probléma- tiques courantes, comme l’obtention tardive de l’acte de naissance, un document qui permet la scolarisation des enfants. Ils accompagnent aussi des familles dans des démarches administratives. Les enfants des Clubs EDEN sont ainsi de vrais acteurs de changement et participent activement à l’amélioration des conditions de vie d’autres enfants et de leurs familles.