12 bonnes raisons d'organiser une intervention dans votre école

Faire connaître la Marche de l’espoir, c’est encourager les enfants et les jeunes à devenir des acteurs du développement solidaire.

  1. La Marche de l’espoir s’inscrit dans le Plan d'Etude Romand (PER)
    La Marche de l’espoir n’est pas une activité supplémentaire qui s’ajoute à un programme jugé surchargé par les enseignants.
    Elle s'inscrit pleinement dans le PER et permet même d’atteindre les objectifs les plus altruistes de celui-ci.
  2. La Marche de l’espoir permet à l’élève de se décentrer par rapport à sa propre culture
    En sensibilisant les élèves du Nord (pays développés) aux réalités de vie d’un enfant du Sud (pays en développement) et de sa communauté, la Marche de l’espoir permet à ces derniers la découverte d’une autre culture, d’un autre mode de vie, de difficultés quotidiennes dont ils n’ont souvent pas conscience, mais auxquelles Terre des Hommes Suisse propose des réponses pertinentes.
  3. La Marche de l’espoir: un véritable acte de solidarité
    En s’engageant à récolter des fonds pour améliorer la qualité de vie d’autres enfants moins favorisés et de leur famille, l’élève se mobilise pour un véritable acte de solidarité. Il a compris que les droits de l’enfant ne sont pas respectés partout dans le monde et que certains enfants en souffrent. À son niveau, et en collaboration avec des milliers d’autres enfants, il contribue à la diminution des inégalités, et à plus de justice et d’équité.
  4. La Marche de l’espoir: une manière concrète de promouvoir les droits de l’enfant
    Dans ses projets au Sud, Terre des Hommes Suisse a pour objectif de promouvoir et de défendre les droits de l’enfant. En œuvrant pour une protection active des enfants maltraités ou exploités, en promouvant une éducation de qualité accessible à tous, en offrant aux communautés locales les moyens d’assurer leur sécurité alimentaire, Terre des Hommes Suisse contribue à offrir à chaque enfant de meilleures perspectives d’avenir. Parce qu’il participe moralement, financièrement… et physiquement à l’atteinte de ces objectifs, l’enfant qui prend part à la Marche de l’espoir joue un rôle actif dans la promotion des droits de l’enfant.
  5. La Marche de l’espoir permet à l’élève de faire un choix conscient et raisonné
    L’élève est informé de manière objective de la réalité d’un pays du Sud. On lui propose ensuite un moyen attractif et à sa portée de contribuer à l’amélioration de cette réalité. Dès lors, c’est à l’enfant seul, ou avec l’aide de ses parents, de faire le choix: participer ou non à la Marche, parcourir tant de kilomètres, etc.
  6. La Marche de l’espoir demande à l’élève un engagement actif
    S’il décide de participer à la Marche, c’est essentiellement l’élève qui va assurer la réussite de son engagement. Il devra trouver des parrains et marraines, leur expliquer le but de la Marche, les convaincre de la pertinence de son engagement, faire l’effort de parcourir un certain nombre de kilomètres, retourner vers les parrains et marraines après la Marche, récolter l’argent et l’envoyer à Terre des Hommes Suisse. Cet engagement actif contribue à faire de lui un citoyen engagé et responsable, sensible aux déséquilibres dont souffre notre monde.
  7. La Marche de l’espoir contribue à la bonne santé de ses participants
    En plus de sa démarche solidaire, le Marche de l’espoir s’inscrit résolument dans l’optique d’une promotion de la santé par l’activité sportive. Parcourir un certain nombre de kilomètres dans un espace naturel, c’est se faire du bien, c’est améliorer ses capacités physiques et renforcer ses défenses immunitaires.
  8. La Marche de l’espoir s’inscrit parfaitement dans les grandes lignes du développement durable
    Sur le plan social, la Marche de l’espoir favorise une solidarité active, un engagement citoyen et responsable, une plus grande justice sociale. Sur le plan économique, elle offre à des communautés défavorisées les moyens d’améliorer leur qualité de vie. Sur le plan environnemental, elle veille à une gestion stricte des déchets le jour de la Marche, au respect du milieu urbain et à l’utilisation de produits issus du commerce équitable
    et/ou locaux et/ou biologiques; au Sud, elle permet de développer une agriculture favorable à son milieu et des conditions de vie respectueuses de l’individu.
  9. La Marche de l’espoir, c’est une grande fête populaire
    Le dimanche de la Marche, des milliers de personnes convergent vers le quai du Mont-Blanc. Un grand lâcher de ballons, des animations diverses tout au long du parcours, une ambiance joyeuse et conviviale, le sentiment de participer à une noble cause, tout cela crée une dynamique festive où chacun se sent bien. Depuis près de 25 ans, cette fête populaire est un des grands événements du mois d’octobre à Genève.
  10. La Marche de l’espoir est devenue un événement incontournable
    Née en 1992, la Marche de l’espoir s’est petit à petit imposée comme un événement majeur de la région franco-valdo-genevoise. Avec ses milliers de participants, ses centaines de bénévoles, ses nombreux accompagnants et spectateurs, elle est devenue la plus grande manifestation de solidarité de Suisse où des jeunes s’engagent pour d’autres jeunes. Y participer, c’est donc contribuer à cet élan de générosité qui apporte un peu plus de justice dans un monde où les ressources sont très inégalement partagées.
  11. La Marche de l’espoir permet à Terre des Hommes Suisse de poursuivre son action
    Engagée dans 11 pays, à travers plus de 50 projets, Terre des Hommes Suisse lutte avec ses partenaires pour le respect des droits de l’enfant et ceux de sa communauté. Les projets qu’elle soutient sont minutieusement choisis et suivis. Ils visent à la responsabilisation des partenaires et, à terme, à leur autonomie. La Marche de l’espoir constitue un appui financier essentiel à la poursuite de l’action de ces partenaires.
  12. La Marche de l’espoir, c’est l’assurance de fonds bien utilisés
    Le public se demande souvent si les fonds récoltés par les ONG sont utilisés judicieusement. Grâce à la présence de ses propres représentants, issus du tissu local, dans chaque pays où elle intervient, Terre des Hommes Suisse vérifie scrupuleusement l’utilisation des fonds qui sont affectés à chaque projet.
    En sa qualité d'organisation certifiée par la fondation ZEWO depuis 1988, l'association garantit une utilisation judicieuse et scrupuleuse des dons qui lui sont confiés.